18/01/2014

Splitch, splatch, vive la gadoue

Voici enfin une journée hors de la grisaille qui nous accompagne depuis trop longtemps et c'est bien entendu l'occasion de capturer quelques images des deux complices en pleine action.

Cette nouvelle année s'annonce au mieux pour eux et malgré le poids des ans, notre belle dame noire affiche une belle santé et une forme impeccable. Serait-ce son jeune compagnon qui lui instillerait une telle énergie ? Ce qui est certain, c'est qu'ils s'entendent à merveille et forment un duo facétieux qui aime faire son petit spectacle.

Julia, udillo, frison, trotteur, chevaux, gadoue

Julia, udillo, frison, trotteur, chevaux, gadoue

Udillo semble de son côté, avoir définitivement compris que galoper n'entraînait plus une réprimande. Le conditionnement de trotteur est bien loin derrière lui et nous avons beaucoup de plaisir à le voir se défouler.

Julia, udillo, frison, trotteur, chevaux, gadoue

Julia, udillo, frison, trotteur, chevaux, gadoue

En ce qui concerne le blog, 2014 se profile comme une année de reprise même si pour l'instant, la météo est loin d'être de la partie. Qu'à cela ne tienne, il y aura toujours bien de quoi meubler cet espace de manière plus assidue en attendant le retour des beaux jours.

Beaucoup de projets sont en attente et j'espère pouvoir en concrétiser quelques-uns.

A bientôt donc pour d'autres images et articles.

Meilleurs vœux, un peu tardifs, à toutes et tous. Puisse cette année vous apporter beaucoup de joie et de bonheur.

Julia, udillo, frison, trotteur, chevaux, gadoue

Julia, udillo, frison, trotteur, chevaux, gadoue

08/05/2012

23 ans !

julia,jument,frison, anniversaireAujourd'hui, jour particulier puisque c'est le vingt-troisième anniversaire de notre belle dame noire.

En réfléchissant à ce que je pourrais bien écrire en cette occasion, je me suis dit que la vie pouvait nous réserver de belles surprises. Le sauvetage de Julia il ya un peu plus d'un an était une très belle surprise mais la meilleure de toutes restera cette merveilleuse relation et cette complicité magique nées en cette occasion. Soyons honnêtes, il est vrai que les frisons sont des chevaux majoritairement proches et respectueux de l'humain bien qu'il y ait des exceptions. Ceci dit, ce caractère naturel ne fait néanmoins pas naître de telles relations de manière systématique et dans le cas de Julia, elle aura quand même passé un certain temps à me tester quotidiennement avant de m'offrir cette profonde amitié qui nous lie.

julia,jument,frison, anniversaire

Merveilleuse surprise donc, de voir que cette jument que je n'avais vue que sur une photo qui n'était pas des meilleures, se soit avérée être le cheval de ma vie. Gagner sa confiance ne fut pas très facile mais le résultat est là et une chose m'apparaît clairement : Julia est foncièrement bonne.
Les chevaux nous déchiffrent facilement et Julia, elle, lit en moi à livre ouvert. Elle aurait pu se jouer de moi sans la moindre difficulté et me laisser échouer lamentablement en se contentant de vivre sa petite vie tranquille de retraitée sans collaborer le moins du monde. Elle a fait un autre choix et se révèle un cheval extraordinaire sur le plan relationnel.

julia,jument,frison, anniversaire

Bien entendu, certains facteurs entre sans doute en jeu. En me référant aux écrits d'Henry Blake, je ne peux pas rester sans ignorer le fait que son sauvetage soit un élément prépondérant dans l'établissement de notre complicité.

julia,jument,frison, anniversaire

N'inventons rien, Julia a certainement connu une vie antérieure durant laquelle elle n'a manqué de rien. Certes, l'éleveur qui en était propriétaire l'a condamnée à la boucherie sans états d'âme mais tant qu'elle a pu lui assurer certains profits, il s'est bien gardé de la négliger. Julia a donc été certainement bien soignée et bien traitée durant les vingt premières années de sa vie. La vingt et unième année a été un tournant décisif et son état lors du sauvetage atteste qu'elle a été moins soignée durant les dernières semaines voire carrément négligée.

julia,jument,frison, anniversaire

On peut donc imaginer que cette belle jument a quelque peu souffert d'un certain changement de statut avant d'échouer misérablement sur la case qui précède l'abattoir. Nul doute que voir un inconnu débarquer pour la tirer d'un endroit sordide et l'emmener dans un petit paradis pour chevaux a certainement engendré un bon a priori envers ce quidam. Ajoutez du respect, une belle motivation et les conditions sont réunies pour que tout aille pour un mieux…

julia,jument,frison, anniversaire

Honnêtement, je n'espérais pas que les choses deviennent ce qu'elles sont et je ne puis qu'être enchanté de notre parcours. Cela durera ce que la vie nous accordera, le temps nous est malheureusement compté mais justement, c'est pour cette raison qu'il faut savoir savourer chaque instant et en profiter au mieux. J'ai beaucoup de chance, je le sais et j'en suis reconnaissant.
Le fait que Julia et moi puissions être réunis était des plus improbable. Dans de pareils cas, je crois qu'on peut non seulement parler de chance mais également de destin.

julia,jument,frison, anniversaire

Bon, trêve de bavardages ! Bon anniversaire ma Juju, puisses-tu encore rester de belles années à nos côtés et nous combler par tout ce qui te caractérise et fait de toi cette créature extraordinaire.
Churchill a dit : "l'extérieur du cheval fait du bien à l'intérieur de l'homme"; Bartabas a dit : "pour parler à un cheval, il n'y a pas besoin de mots, c'est une étreinte charnelle qui alimente nos rêves". Grâce à toi, je vérifie ces maximes à chaque rencontre et c'est à chaque fois un merveilleux cadeau.

30/12/2011

Enfin, un peu de soleil :-)

Enfin ! Un rayon de soleil qui permet de sortir l'appareil photo et de prendre quelques clichés.

Julia, frisonQuant à Julia, elle est d'humeur égale comme toujours; qu'il pleuve, qu'il vente ou que le ciel soit bleu, la météo n'influence pas la douceur de son caractère.
Et comme d'habitude en hiver lorsque je la sors en piste, je dois l'y rejoindre pour qu'elle bouge un peu sinon, elle se plante devant la sortie et attend. En fait, j'ai une jument qui se comporte un peu comme un chien et je me promène donc dans la gadoue avec mon gros chien noir de 500 kilos.

Bien entendu, j'essaye que ma fille puisse capter son attention et en profiter puisqu'elle en a moins souvent l'occasion. Cette montagne de douceur est d'ailleurs une confidente qui garde ses secrets d'enfants et je m'en émerveille comme tous les papas le font certainement.Julia, frison

Oh, bien entendu, j'en fais moi aussi une confidente quand nous sommes seuls. J'ai toujours fait ça, je ne peux pas m'empêcher de bavarder durant le pansage et tant pis pour les chevaux qui doivent se farcir mes monologues; je les remercie d'ailleurs de s'y prêter de si bon gré.

Nous arrivons au terme d'une année qui a vu débarquer notre merveilleuse Julia au moment où je m'y attendais le moins. Comme quoi, la vie nous réserve bien des surprises…
Et si je regarde un peu en arrière, je vois l'évolution d'une belle relation où, durant les premiers mois, Julia passait son temps à m'obliger à me remettre en question. Maintenant, les choses semblent être fixées et ce qui est certain, c'est que j'ai avec elle, un véritable complice.

Julia, frison

Les vieux chevaux ont beaucoup à offrir pour autant que l'on puisse s'attacher à regarder dans une autre direction que celle des performances et ils ont toujours quelque chose à nous apprendre. J'aime beaucoup la compagnie de ces retraités qui, du haut de leur expérience, ne s'en laissent pas compter et dont la confiance se mérite.

Julia, frison

Voilà, je vous retrouve demain pour les vœux.

Julia, frison

23:47 Écrit par Oli dans Le journal de Julia | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : julia, frison |  Facebook | | |

09/07/2011

Julia

julia,frisonLa retrouver est toujours apaisant, un peu comme si tout d'un coup, une porte s'ouvrait sur un monde parallèle; une enclave de paix et de complicité qui libère des contraintes quotidiennes.
Oui, Julia c'est comme une bouffée d'air frais un jour de canicule.

Ce qui est étrange avec Julia, c'est que contrairement aux autres chevaux que j'ai côtoyé et aimé, j'éprouve certaines difficultés à faire passer mon ressenti, à traduire en mots ce qui se passe en moi lorsque je suis auprès d'elle. Pourtant, j'aimerais vraiment pouvoir partager tout cela; pouvoir transmettre ce sentiment de plénitude.

Des instants "zen" ? Oui, cela pourrait résumer bien des choses du moins, si chacun peut percevoir l'essence même de ce mot telle que je la perçois…

Un détail des plus marquant chez Julia, c'est son regard; il y a dans ses yeux, une telle paix, une telle douceur que ce regard semble vous caresser de toute sa bienveillance. Ce regard est pur, franc et honnête; j'aimerais pouvoir capter toute son expression dans une image mais je crois qu'aucune photographie ne peut rendre cette merveille.

Les photographies ! De ce côté, je vais finir par désespérer… Je n'ai jamais éprouvé autant de difficultés pour photographier un cheval ! Julia semble toujours ne pas apprécier d'être immortalisée, elle change d'expression dès que je place l'œil derrière le viseur quand elle ne se détourne pas carrément pour fuir la pose !
Et même quand, exceptionnellement, elle ne le fait pas, je rate magistralement la majorité des photos que je prends d'elle… Elle semble même être un défi pour le capteur de mon appareil !

julia,frison

00:10 Écrit par Oli dans Le journal de Julia | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : julia, frison |  Facebook | | |

17/03/2011

Facétieuse Julia

JuliaQuelques nouvelles de notre mamy qui se porte comme un charme et qui, en grande gourmande qu'elle est, dévore la vie à pleines dents !

Il m'est difficile lorsque je suis seul avec elle, de photographier notre belle mascotte à moins que de passer mon temps la mitrailler dans son boxe ou à faire des macros d'une oreille ou d'une narine. La belle est quasiment toujours collée à moi et souvent… En train de me fouiller les poches.

Notre Julia m'a bien fait rire hier en me montrant un aspect de son caractère… La miss est assez possessive et m'a rappelé à l'ordre à plusieurs reprises alors que je m'intéressais à ses congénères par de petits hennissements désapprobateurs et des regards appuyés m'enjoignant de la rejoindre au plus vite.

Après m'avoir fait rire, elle m'a causé une petite frayeur lors du lâché en piste… Voilà que notre Julia, toute calme comme à son habitude, a soudainement décidé de jouer à sa manière. Alors qu'elle était juste à côté de moi, la voilà qui se retourne d'un bond et se fend d'une ruade des deux postérieurs dans ma direction. Voir les sabots d'un frison en plan rapproché à cinquante centimètres est assez impressionnant et sur le moment, j'avoue avoir eu peur. Heureusement, j'ai rapidement compris que son geste était parfaitement contrôlé et qu'il s'agissait d'un simulacre dans le cadre d'un jeu d'équidé. Semblant trouver cela très amusant, la belle a renouvelé sa démonstration à deux reprises avant de comprendre que cela ne m'amusait pas autant qu'elle. L'espèce de sourire qu'elle arborait ensuite et son regard malicieux en disaient long sur cette surprise qu'elle m'avait réservée. Quant à moi, j'ai souri également en voyant notre mamy encore pleine de peps et capable de telles cabrioles; elle est en pleine santé et cela ne peut que me réjouir.

Julia

Pour reprendre une expression lue sur un forum, les frisons sont souvent considérés comme des chevaux de Barbie. Leur beauté, leur flegme et la douceur de leur regard en font souvent des chevaux que l'on rêve de posséder. Leurs longs crins noirs et leurs allures si nobles en font des icônes que beaucoup vénèrent. S'il est vrai qu'ils sont naturellement doux et proches de l'humain dont ils semblent d'ailleurs être passés maître dans l'art de percevoir les émotions; ils ont néanmoins un caractère bien forgé et tout en étant d'un naturel calme et respectueux, ils savent ce qu'ils veulent et sont capables de s'affirmer doucement mais fermement. Le novice, tout en admiration devant son cheval de rêve, tombera vite sous la coupe de cette créature très intelligente et se fera mener par le bout du nez par son magnifique cheval auquel il pardonnera tout.

Un exemple avec notre Julia se trouve dans le soin de ses pieds. A l'instar d'autres chevaux, le nettoyage des sabots n'est pas son moment favori lors du pansage. Si d'autres chevaux montreront leur désapprobation par un mouvement d'humeur aussi léger soit-il ou en refusant de donner leur pied, Julia quant à elle, a développé une autre tactique. La belle donne son pied de bonne grâce pour ensuite se laisser aller sur les trois autres comme si elle était incapable de maintenir la position. Aucun mouvement d'humeur, aucune brusquerie, elle simule une faiblesse qu'elle oubliera immédiatement si on la laisse tranquille en levant un antérieur façon "pas espagnol" et en pliant l'encolure pour quémander une friandise. J'ai du apprendre à la rappeler à l'ordre doucement mais fermement  pour qu'elle cesse son petit manège lorsque je suis armé de mon cure-pied.

Julia

Facétieuse Julia, je t'adore.

10:54 Écrit par Oli dans Le journal de Julia | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : julia, frison |  Facebook | | |