21/12/2011

Alouette

hommage, AlouetteAlouette était une bien gentille jument qui coulait des jours heureux dans un bel environnement. Malheureusement, tout a une fin et elle s'en est allée discrètement en cette fin d'automne.

Pour ceux qui aiment vraiment les animaux, la mort de l'un de leurs compagnons est toujours une lourde peine qui n'est pas toujours bien comprise. Pour beaucoup d'humains, ce n'est après tout, qu'un simple animal que l'on n'est pas loin d'assimiler à un objet et son décès n'est qu'une déception passagère. En fin de compte, je plains ces personnes qui sont sans doute passées à côté de l'essentiel.

L'histoire d'Alouette me touche car c'est pour moi l'exemple type de ce que devrait être la vie d'un cheval. A l'inverse d'une majorité d'équidés, la vie d'Alouette n'a pas basculé dans le chaos lorsqu'elle a atteint l'âge où les performances ne sont plus ce qu'elles étaient; au contraire, elle s'est simplement transformée en vie de "retraitée".

En voyant sa propriétaire s'occuper d'elle, on ne pouvait pas manquer de remarquer la relation qui existait entre elle et Alouette. Cette volonté d'assumer et de prendre soin jusqu'au bout, je ne l'interprète pas simplement comme un respect élémentaire de l'animal mais plus encore, comme une forme de reconnaissance et de gratitude pour tout ce que cette jument avait pu offrir au cours de sa vie. Décrire les liens qui les unissaient ne m'appartient pas et je me contenterai donc de les remercier pour ce bel exemple.

hommage, Alouette

C'est peut-être un peu dommage de profiter de cet hommage à Alouette pour faire passer d'autres messages mais c'est d'actualité en cette période.

L'autre jour, à la radio, j'entends que Suri, la fille de T. Cruise et de K. Holmes, a demandé (entre autres) un poney comme cadeau de Noël… Et là, j'ai peur que comme tant d'autres, ce poney ne soit qu'un animal objet, un jouet qui passera de mode et finira délaissé, oublié.
Tant d'animaux peuplent les refuges ou finissent à la boucherie après avoir été de simples peluches vivantes, victimes de caprices de gosses gâtés à qui l'on n'enseigne pas les valeurs de respect de la vie animale… De grâce, évitez cela; une vie s'assume jusqu'au bout. Un chien vit en moyenne 15 ans, un équidé : 30 ans…

Quant aux "vieux chevaux", j'ai bien entendu une tendresse particulière pour eux. Bien entendu, ils ne sont sans doute plus capables de vous entraîner dans des galops à bride abattue, les cheveux au vent et il arrive souvent qu'on ne puisse même plus les monter mais cela ne les empêche pas d'avoir beaucoup à offrir. Les relations que l'on peut vivre avec eux sont différentes et enrichissantes, il suffit de vouloir en profiter et de savourer ce qu'ils ont à offrir. Notre belle dame noire en est un bel exemple : c'est une complice sensible et affectueuse mais également une vieille briscarde expérimentée à qui on ne la fait pas et qui m'en apprend tous les jours.

Bon voyage à Alouette, de l'autre côté de l'arc-en-ciel et bon courage à sa propriétaire à qui elle va terriblement manquer.

15:36 Écrit par Oli dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hommage, alouette |  Facebook | | |