06/05/2012

En attente de printemps...

printemps, rubis, cheval, au manège, la chevauchéeMais où sont donc les belles journées ensoleillées qui gonflent le moral et rendent des couleurs à nos visages rendus pâles par l'hiver? Entre les averses, tout est prétexte pour prendre un appareil et glaner quelques images. Je profite de l'occasion pour mettre mon copain Rubis à l'honneur, un bien brave hongre avec lequel j'ai toujours plaisir à passer quelques instants.

Rubis est un cheval comme on les aime : sympathique en diable et toujours content de rencontrer les curieux bipèdes que nous sommes. C'est également, comme beaucoup de ses congénères, un insatiable gourmand toujours prêt à déguster quelques friandises.

J'éprouverai toujours une tendresse particulière pour lui puisque c'est le premier cheval sur lequel je suis remonté après bien des années sans avoir pratiqué l'équitation.

printemps, rubis, cheval, au manège, la chevauchée

printemps, rubis, cheval, au manège, la chevauchée

printemps, rubis, cheval, au manège, la chevauchée

printemps, rubis, cheval, au manège, la chevauchée

00:56 Écrit par Oli dans 2012 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : printemps, rubis, cheval, au manège, la chevauchée |  Facebook | | |

23/04/2012

Sans scrupule

En débutant cet article, je n'avais vraiment que cette phrase à l'esprit : "nous vivons dans un monde de merde". Désolé pour l'expression mais il y a des jours où vraiment, certains de nos congénères peuvent nous dégoûter jusqu'à nous filer la nausée.

Pour cette fois, je ne peux m'empêcher de partager la raison du dégoût profond qui s'est emparé de moi. Sans doute parce que dans des cas pareils, j'ai vraiment honte d'être un humain et certainement parce que je suis à la fois triste, révolté et abasourdi de constater à quel point l'homme peut s'avérer perfide et retors.

Comme beaucoup d'entre vous le savent, j'ai eu la chance incroyable de voir un rêve se réaliser : celui de sauver une jument de l'abattoir et de lui assurer une retraite aussi paisible que méritée.
Il ne se passe pas un jour sans que je ne me remémore cet événement inespéré et ce merveilleux élan de solidarité qui m'a en outre, offert la chance de nouer des liens rares et précieux avec une créature incroyable.  Que l'on se rassure tout de suite, Julia se porte comme un charme et si je parle d'elle et de la beauté de son sauvetage, c'est par opposition à ce que j'ai pu voir aujourd'hui et également parce qu'il y a un point de départ commun entre le sauvetage de Julia et mon coup de gueule de ce soir.

Fin 2010, j'ai découvert un forum sur lequel je me suis inscrit. Certes, des forums consacrés aux chevaux, on en trouve des tonnes en parcourant le net mais celui-ci m'est tout de suite apparu unique en son genre. C'est une dame très connue parmi celles et ceux voulant œuvrer pour le bien des équidés qui a créé ce forum avec pour objectif de permettre à des particuliers comme à des associations, de sauver des équidés de la boucherie en les rachetant directement au prix boucherie.

Cela peut paraître simple et évident mais c'est bien loin d'être facile…
En règle générale, un particulier qui se présente chez un marchand de chevaux, porte à son insu une immense pancarte invisible le signalant comme bonne poire potentielle. Il est plutôt rare et inhabituel que le quidam banalisé puisse ainsi racheter un équidé dans le but de le soustraire à un funeste destin. En règle générale, l'équidé mis au rebut que le marchand à l'intention de fourguer aux chevillards sur le prochain marché se transforme soudain en un noble destrier dont l'inventaire des qualités, aussi long que la route 66, fait singulièrement augmenter la valeur marchande.
Et donc, oui, le marchand va vous accueillir à bras ouvert mais non, il y a fort peu de chance qu'il vous cède l'un de ses pauvres pensionnaires au prix boucherie.

Une petite parenthèse s'impose : ce comportement est tout à fait logique dans le sens où il peut s'avérer inconcevable pour le marchand que vous puissiez faire une "bonne affaire". En tant que particulier, souvent visiblement ému par le sort de ces malheureux cervelas en devenir; vous n'avez clairement aucune intention de racheter un cheval pour ensuite le faire occire et le ranger dans votre congélateur. Ceci génère donc immanquablement l'idée que vous allez réserver l'équidé à un autre usage et donc, qu'un destin autre que le couteau du boucher est synonyme de plus-value sur la marchandise.

Or donc, voici que la créatrice de ce forum parvient en s'investissant personnellement avec abnégation, à ce que des particuliers puissent racheter des équidés au prix de la boucherie. Oui, bien entendu, ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan au regard des centaines de chevaux zigouillés chaque semaine et inévitablement, certains verront là qu'il y a possibilité de réaliser une bonne affaire.
Un poney pour la gamine ? Pas de problème, fastoche, on va l'avoir pour à moitié rien…
Le raccourci est vite emprunté sauf que ça ne marche pas comme ça dans la réalité.

Le cheval, le poney ou l'âne; oui, on le voit et on s'apercevra immédiatement s'il lui manque un sabot, un œil ou une oreille. L'amateur éclairé distinguera le boiteux, l'emphysémateux ou le vieux canasson qu'on tente de rajeunir de dix ans. Des champions ? Possible mais en général, il y a longtemps qu'ils ont couru leur dernier championnat…
Soyons clairs,  l'objectif du forum est limpide : sauver des équidés de la boucherie; des petits, des gros, des vieux, des bébés, des éclopés,… Ceux que l'on retrouve là y sont parce qu'ils ont été écartés d'autres filières pour un tas de raisons et donc, le but des intervenants n'est pas a priori, de trouver la perle rare.

C'est sur ce forum qu'est apparue Julia un jour de janvier. Pas beaucoup d'espoir pour cette jument mise au rebut et pourtant, comme tant d'autres, elle a eu droit à son "post" pour signaler qu'elle était là avec son âge, son ensellement et sa sentence déjà quasiment prononcée. Une parmi d'autres, une de plus qui partirait presque certainement dans le prochain camion pour finir sous cellophane.

Une autre parenthèse, une à laquelle je tiens parce qu'elle va souligner également l'immense fossé qui sépare certains humains de leurs congénères.
Quand ils montent dans ce que nous appelons communément "le dernier camion", les futures victimes des abatteurs ne rencontrent plus de regard compatissant, ils sont déjà comme "oubliés".
Sans faire aucun reproche, je dirai que l'attitude commune la plus courante c'est de se détourner parce que c'est "trop dur". Je peux confirmer que c'est atroce et qu'il est pénible et difficile d'exprimer ce que l'on ressent lorsque l'on ose affronter ce qui est une véritable torture pour tout véritable amoureux des chevaux. Je n'oublierai jamais ces instants où "on ose" aller donner une dernière caresse avec toute cette révolte, ce sentiment d'impuissance, ce terrible déchirement, cette tristesse tellement grande qu'elle vous noue la gorge et vous rend incapable d'articuler le moindre petit mot de réconfort. Il ya là cette terrible certitude qu'il n'y a plus rien à faire et cette chose affreuse pour tout être humain qui se respecte : l'annihilation de tout espoir.
Alors oui, je pense à cette dame qui régulièrement, sans aucune gloire mais uniquement animée par son immense compassion et l'empathie qu'elle éprouve, va régulièrement à leur rencontre et leur offrir cet adieu tellement marquant.

Sur ce forum, il y a donc des équidés et puis, il y a des humains; toutes sortes d'humains, de tous horizons, de tous âges,… En général, presque tous sont animés par la même chose et ils font de leur mieux avec pour beaucoup d'entre eux, ce désintéressement qui rend la cause si belle : "racheter un équidé pour sauver une vie sans aucune intention de profit".
A côté des personnes formidables, de ces gens exceptionnels et de ces amoureux inconditionnels des équidés; il y a ceux qui cherchent la bonne affaire et ne s'en cachent pas. En général, ils cherchent un cheval ou un poney pour eux; pour le monter ou le travailler. Ils cherchent leur bonheur à bas prix et après tout, inutile de les blâmer et du moment que la vie est sauvée et que l'équidé ne se retrouve pas par la suite à l'abattoir… C'est également une vie sauvée.

Hélas, il y a bien pire que cela et aujourd'hui; j'ai assisté à ce que je nommerai : "un sommet de perfidie".

Je pense sincèrement qu'il faut être perfide, calculateur, froid, âpre au gain et totalement dénué de conscience et de valeur morale pour agir de la sorte.
Le loup qui se déguise en mouton pour pénétrer la bergerie; ce n'est pas une fable, c'est la réalité…
Alors oui, voir un intervenant venir se faire passer pour quelqu'un animé des meilleurs sentiments et totalement acquis à la cause des équidés pour ensuite constater que s'il rachète des chevaux au prix boucherie, c'est pour ensuite tenter de les revendre avec bénéfices sur un site bien connu; ça me révulse, ça me dégoûte et ça me fait honte d'appartenir à la même espèce.
Voir cet être à la démarche aussi perverse qu'abjecte se faisant passer pour l'opposé de ce qu'il est alors qu'il ne recherche que le profit, ça me débecte.

Le pire dans tout cela, c'est de penser à la nuisance qu'il cause à toutes ces personnes désintéressées qui œuvrent chaque jour au maximum de leurs possibilités pour un but réellement noble. Oui, j'affirme qu'il leur cause un grave préjudice en jetant le discrédit sur leurs actions puisque les témoins de ses actes auront bien vite fait d'associer tous les membres du forum à ses viles intentions.

Ce sont de tels profiteurs qui répandent une merde nauséabonde sur notre monde. Ces égocentriques sans foi ni loi sont prêts à tout pour se faire du pognon dès qu'ils flairent le bon filon. Peu leur importe les dégâts qu'ils peuvent causer puisqu'ils ne pensent qu'à eux et à leurs bénéfices.

Et dire que sans aucun doute, dès demain, ce gaillard tentera encore, de faire croire à d'autres humains qu'il aime et sauve des chevaux…

 

Commentaire :

Fort heureusement, il n'est ici question d'aucune association de défense ou de protection des équidés. Ces oeuvres font un travail déjà difficile en soit et il est déplorable que de tels comportement puissent nuire à leur crédibilité.

19/04/2012

Julia

Et bien voici donc des nouvelles de Julia, comme promis.

julia,jument frison

Les photos ne démentiront pas le fait que notre belle dame noire se porte à merveille !
J'ai envie de dire : "la voici dans toute sa splendeur" tant elle impressionne par la classe naturelle qui se dégage d'elle.
Pleine de surprise comme toujours, elle nous a encore sorti une de ses petites facéties dont elle a le secret mais malheureusement, je n'ai pas immortalisé la scène…

julia,jument frison

julia,jument frison

Sur la piste, il y avait une barre d'obstacle au sol entre deux plots et je n'avais pas pris la peine de l'écarter puisque Julia pouvait s'ébattre en toute liberté et éviter l'obstacle sans la moindre difficulté. Les frisons n'étant pas vraiment des spécialistes de l'obstacle et certainement pas taillés pour la chose, je ne m'attendais pas à ce que Julia s'intéresse à cette barre.
Bien entendu, c'était sans compter sur notre comique de service qui s'est amusée à notre grande surprise, à sauter cette barre de sa propre initiative, à trois reprises, en y prenant visiblement du plaisir et en prenant cela comme si elle participait à un grand prix.

julia,jument frison

julia,jument frison

Frisonne, bien entendu mais également friponne, c'est indéniable !

julia,jument frison

23:14 Écrit par Oli dans Le journal de Julia | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : julia, jument frison |  Facebook | | |

18/04/2012

Une petite grimace ?

grimaces, pralineVariations sur un même thème de grimaces. C'était un choix délibéré pour illustrer cette note avec un peu de dérision. C'est également un moyen de se rappeler que prendre tout toujours trop sérieusement ou sur un ton grave est loin d'arranger les choses. Une touche d'humour peut s'avérer salutaire et apporter une bonne bouffée d'oxygène.

Cesser de publier, s'empêcher d'écrire et de partager est un non sens. C'est également capituler face à ceux que l'on dérange et s'avouer vaincu sans même se défendre quand bien même on est convaincu d'être dans le bon droit.

grimaces, praline

 

De toute manière, qui me connaît sait que je ne sais pas me taire ou du moins, pas longtemps…

L'envie d'écrire est toujours présente et les sujets sont nombreux. De plus, j'ai tant et tant d'images à montrer et je n'ai aucune envie de les laisser simplement s'entasser sur un disque dur.

Et puis, il y a notre Julia et son journal; ce serait injuste de ne pas continuer à donner de ses nouvelles par le biais de ce blog. La prochaine note lui sera d'ailleurs consacrée.

 

 

grimaces, pralineVoilà, nous sommes donc repartis pour d'autres posts et avec des projets plein la tête.

Remerciements à "Praline" pour son intense collaboration à la décoration de cette note.

 

 

 

 

grimaces, praline

 

14:20 Écrit par Oli dans 2012 | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : grimaces, praline |  Facebook | | |

12/03/2012

Black & white

Julia,Kikou,vieux chevaux,printempsUn rayon de soleil et le sourire revient…

Il était temps de recommencer à publier mais il manquait un petit déclic même si les séries d'hiver étaient toujours en réserve. Bien entendu, c'est Julia qui n'a pas manqué de me remettre sur les rails en étant particulièrement collaborative ce dimanche.

Il y a déjà un petit parfum de printemps qui flotte dans l'air, ne trouvez-vous pas ? Ce ne sont certes pas ces deux "vieux" qui diront le contraire.

De vieux chevaux, oui car même s'ils sont encore en bonne forme et se défoulent parfois comme des poulains, techniquement, ils sont catégorisés comme vieux. Je ne m'en plaindrai pas, j'adore les vieux chevaux et tout ce qu'ils ont à nous offrir avec leur expérience. J'aime particulièrement leur côté "on ne me la fait pas"  qui les pousse à vous tester gentiment avant de vous faire confiance.

Julia,Kikou,vieux chevaux,printemps

Beaucoup de gens sont persuadés qu'arrivé à un certain âge, un cheval n'est plus bon à rien d'autre qu'à brouter tranquillement. C'est faux, ils ont besoin d'attention et surtout, d'activité et de distraction. Sauf bien entendu lors de gros problèmes de santé, je pense sérieusement que beaucoup de chevaux âgés dépérissent parce qu'on les arrête complètement en les mettant en retraite.

Julia,Kikou,vieux chevaux,printemps

Ici, il a suffit de les éveiller un peu et de provoquer une séance jeux sans les forcer; je crois que leurs regards ne mentent pas et qu'ils y ont pris un réel plaisir. Un bon pansage et un petit massage pour compléter la séance et nous voici avec deux vieux dadous bien dans leurs sabots et dans leur tête.

Julia,Kikou,vieux chevaux,printemps

Julia,Kikou,vieux chevaux,printemps

Julia,Kikou,vieux chevaux,printemps