23/09/2010

Adieu ma complice...

Les chevaux nous permettent souvent de vivre de beaux instants, certains de ces moments prennent plus d’importance que d’autres et deviennent des souvenirs que l’on garde en soi.

Certains chevaux nous marquent plus que d’autres pour diverses raisons et en ce qui me concerne, c’est principalement par la relation, par les liens qui peuvent se tisser entre l’humain et l’animal.

Jamais068.jpg je n’oublierai le jour où j’ai vu Chattanooga pour la première fois ; l’image de ce premier regard et de l’échange immédiat qu’il a engendré ne quittera pas ma mémoire.

 

Il m’est fréquemment arrivé de craquer pour tel ou tel cheval au premier contact et d’espérer gagner sa confiance et son amitié mais avec Chatta, quelque chose de rare s’est produit.

Plusieurs auteurs l’ont écrit, les éthologues le confirment ; le cheval est un être vraiment à part, sa façon de nous percevoir est bien différente de la grande majorité des autres créatures vivantes. Le cheval est une véritable éponge à émotions capable de lire littéralement en nous et de percevoir notre peur, notre confiance, notre haine, notre amour, etc… Il perçoit également nos différences et le plus évident à ce sujet est la différence de comportement qu’il peut adopter face à une personne handicapée. Evidemment, la suite dépendra de lui et de nous suivant les comportements que chacun adoptera.

Avec Chatta, j’ai eu la chance de vivre une complicité immédiate, instantanée ; un cadeau offert en réponse à ce que j’ai ressenti en la voyant pour la première fois.
Les frisons sont des chevaux majoritairement doux et ouverts ; Chattanooga l’était particulièrement.
Elle avait ces yeux merveilleusement doux qui les caractérisent, un regard bienveillant et plein de curiosité. J’ai ressenti venant d’elle, un réel attachement, une véritable amitié et une confiance totale ; aller à sa rencontre fut toujours un immense plaisir.

068-1.jpg

S’il y a bien un cheval que j’ai toujours espéré revoir depuis l’année passée, c’était bien ma complice Chattanooga… J’ai appris son décès récemment et j’avoue ne pas avoir été capable de rédiger ces quelques lignes avant ce soir.

Je me fiche éperdument du regard des gens face à mon ressenti ; j’éprouve une profonde tristesse depuis cette nouvelle ; une douleur que j’ai déjà trop souvent été contraint de vivre. Même si les merveilleux souvenirs sont aujourd’hui devenus sources de peine, je les garde précieusement et me les remémore bien souvent.

Qu’importe le domaine auquel il se rattache, il m’apparaît important de pouvoir savourer pleinement chaque bel instant qui m’est offert ; de pouvoir prendre un peu de recul pour me dire : « regarde, profite et grave ce moment en toi ».  On ne sait jamais ce que demain nous réserve et trop souvent, on passe à côté de l’essentiel parce que c’est trop simple et que l’on n’en détecte pas l’importance.

068-2.jpg

Il y a très longtemps de cela, je m’étais volontairement exilé des chevaux ; j’ai regretté ces vingt années d’éloignement dès l’instant ou je les ai retrouvé. Aujourd’hui,  je ne peux que les apercevoir sans vraiment faire ce que j’aime avec eux et cela me manque énormément.

J’ignore si vivre de merveilleux instants comme m’ont offert Chattanooga, Olympe, Chanelle, Naomi, Mankala, Serena, Misery et tous les autres me sera encore donné mais quoi qu’il en soit, je ne me départirai jamais de la passion que j’éprouve pour ces êtres magnifiques que sont les chevaux.  

Adieu ma douce complice…

068-3.jpg

01:16 Écrit par Oli dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : chattanooga |  Facebook | | |

17/09/2010

Goodbye my friend...

Le mois passé, un ami s’en est allé…

C’est ma petite pupuce qui me l’a annoncé, elle était là avec ses yeux emplis de larmes et toute cette peine qui la submergeait ; son favori de toujours était décédé…

064-1.jpg

 

Certaines personnes ont parfois difficile à comprendre la peine que l’on peut ressentir face à la perte de ce qui n’est pour eux qu’un animal ; comme si cet être n’était en fin de compte, qu’un simple élément de décor de notre vie. Pour nous, c’est autre chose car cet être si différent de nous nous a offert des choses précieuses, des instants simples mais ô combien précieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

064-2.jpg

 

 

 

Misery était un splendide pur-sang anglais, un cheval magnifique à l’histoire tragique et pour nous, il était avant tout un ami. Ma pupuce lui vouait une véritable admiration, il était vraiment le plus chéri de tous ses chéris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quant à moi, je n’avais jamais rencontré de pur-sang anglais avant de me retrouver face à lui ; je m’imaginais ces chevaux comme de fiers coursiers vifs et nerveux, des bêtes d’hippodrome toujours prêts à se détendre comme des ressorts. Mais en Misery, j’ai découvert un cheval d’une extrême douceur, d’un caractère profondément gentil et amusant. Son regard exprimait sa bonté, il pétillait littéralement de curiosité.

064-5.jpg

L’histoire de Misery m’avait profondément bouleversé, je n’aurais jamais cru qu’il puisse se remettre du calvaire qu’il avait vécu. La maltraitance peut revêtir de nombreuses formes, dans le cas de Misery, c’était une totale négligence qui l’avait amené aux portes de la mort. Ce ne sont pas uniquement de bons soins qui ont pu le remettre en état ; il a fallut qu’il s’en sorte mentalement, par lui-même, en choisissant de faire confiance à une race qui l’avait fait tant souffrir.

064.jpg

 

Je garde de merveilleux souvenirs de Misery, je suis vraiment content d’avoir pu le connaître, le côtoyer et savourer les instants qu’il nous a offert.

 

Bye bye Misery…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

064-4.jpg

12:40 Écrit par Oli dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : misery |  Facebook | | |

03/06/2010

Jessy

047
047-1
047-2
047-3
047-4
047-5
047-6

15:16 Écrit par Oli dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : jessy |  Facebook | | |

13/04/2010

Hommage

018
018-1
018-2
018-3
018-4
018-5
018-6

23:18 Écrit par Oli dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mankala |  Facebook | | |