01/11/2010

Adieu Christmas

Ce n’est pas la somme de nos souvenirs qui fait leur richesse, c’est plutôt ce que chacun d’eux renferme d’unique et de précieux.Christmas Dream

Christmas m’en aura offert de nombreux et je n’oublierai certainement pas cette magnifique jument frison aux allures fières et aériennes.

Christmas fait partie de ces nombreux chevaux qui m’ont tellement manqué cette année, l’un de ceux qui m’ont le plus marqué durant la période où je les côtoyais si souvent.

Belle, parfois énigmatique lorsqu’elle semblait perdue dans une profonde mélancolie ; elle avait la classe d’une véritable star.

Bien que ne disposant d’aucune information concernant sa vie passée, ses allures et la facilité avec laquelle elle effectuait certaines figures ne pouvaient démentir un passé de travail. Il y a fort à parier que cette merveille fut mise au rebus suite à un problème pathologique, elle présentait une hernie sur un flanc et c’est probablement ce qui a décidé ses anciens propriétaires à se débarrasser d’elle. Peut-être avait-elle perdu toute valeur à leurs yeux…

Christmas Dream

Bien qu’ayant bon caractère, Christmas se tenait souvent à l’écart de ses congénères ; elle me semblait parfois très mélancolique et cela me désolait. Je me souviens l’avoir rejoint à plusieurs reprises avec l’envie de la distraire un peu ; j’aurais aimé avoir la faculté de comprendre ce qui la faisait paraître aussi triste. Chacun de ces moments était privilégié, Christmas semblait vraiment apprécier ces tentatives de réconfort et je la quittais avec regret.

Christmas DreamLa voir se lier avec ma complice Chattanooga fut un ravissement, j’étais peut-être dans l’erreur mais il m’avait semblé percevoir un grand changement au niveau de son moral et j’en éprouvais beaucoup de plaisir. Peut-être est-ce le décès de Chatta qui aura précipité son déclin ? Je l’ignore mais une chose est certaine : je me plais maintenant à les imaginer ensemble et en paix pour l’éternité, galopant dans de vastes prairies toujours vertes et ensoleillées.

Ce n’est certes pas le premier décès d’un ami équidé auquel je me retrouve confronté, celui-ci s’ajoute à une liste déjà bien trop longue. On pourrait peut-être croire qu’à force d’y faire face, une carapace pourrait commencer à se forger mais il n’en est rien… Ce sont à chaque fois des êtres qui comptaient qui s’en vont, des acteurs d’une partie de notre vie qui y ont apporté quelque chose qu’eux seuls pouvaient offrir.  Christmas Dream était l’un d’eux et je ne peux que la remercier une dernière fois pour ce qu’elle m’aura apporté.

Christmas Dream

Christmas Dream

Christmas Dream

Au revoir belle Christmas…Christmas Dream

12:24 Écrit par Oli dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : christmas dream, hommage, souvenirs |  Facebook | | |

22/10/2010

Adieu Lancelot

C’est encore un adieu, hélas…

Lancelot, un hongre frison très âgé qui, au-delà d’être discret à l’instar de certains chevaux, s’effaçait carrément. Dans tous mes souLancelotvenirs, Lancelot était celui qui avait le don de se faire oublier ; je le constate même en regardant les nombreuses photographies du groupe dans lequel il évoluait, il y est quasiment toujours absent…

Nul ne pouvait pourtant manquer de reconnaître Lancelot, l’âge ayant usé ses dents plus que de raisons, c’est presque toujours la langue pendante que l’on pouvait le croiser.

Lancelot était un beau cheval extrêmement calme et docile en toutes circonstances. Ni craintif, ni revêche, il se tenait pourtant le plus souvent en retrait. Jamais je n’ai vu le moindre mouvement d’humeur chez ce brave Lancelot ; en bref : une véritable crème.

Apprendre le décès d’un frison est toujours plus douloureux pour moi. Ces chevaux merveilleux sont ceux qui m’ont le plus apporté et avec lesquels j’ai entretenu les plus belles relations. Dans le cas de Lancelot, je regrette de ne pas avoir plus souvent franchi les limites de sa discrétion et de ne pas l’avoir mieux connu mais j’ai néanmoins la certitude qu’il était profondément doux et gentil.

Lancelot
Lancelot

Lancelot

Lancelot

 

Au revoir Lancelot…

Lancelot

13:18 Écrit par Oli dans Hommage, Souvenirs | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hommage, lancelot, frison |  Facebook | | |

21/10/2010

Beaux, en toute simplicité

En voyant dernièrement des cavaliers préparer leurs montures avant un concours et en regardant tous ces fringants jeunes chevaux bien pansés et parés de leurs plus beaux atours ; je me suis remémoré tous ces chevaux âgés que je connaissais si bien. Malgré le poids des ans et les vieilles blessures, ils étaient beaux à leur manière, de par leur nature même.

jument frison, MankalaOui, ces chevaux étaient splendides à mes yeux et ils le resteront dans les souvenirs que je garde. Parfois tellement abîmés par un passé difficile ou simplement par la vieillesse et son lot d’affections chroniques ; ils gardaient encore cette étincelle de beauté propre à la noblesse de ces merveilleuses créatures. Je regarde régulièrement leurs photographies et  me dis souvent que bon nombre d’entre eux étaient les plus beaux chevaux qu’il m’ait été donné de voir. Parce que la beauté ne réside pas forcément dans une robe lustrée ou une crinière bien peignée ; elle se trouve également dans l’expression d’un regard, dans une simple attitude ou mieux encore, dans l’intensité d’une relation.

 

Pur-sang anglais, Misery

jument Laly

jument welsh Julie

Brisan

 

Je garde espoir pour tous ces jeunes et beaux chevaux que je croise, que lorsque les années auront passé, il se trouvera encore des yeux pour les contempler et les trouver magnifiques. La pire des ingratitudes, c’est d’oublier.

20/10/2010

Adieu Haya

Haya s’en est allée…

Haya
Brave petite jument grise si gentille et si discrète au regard empreint de douceur ; elle était à 32 ans, la doyenne du refuge de l’association 4 Balzanes.

Haya était vraiment attendrissante et je sais que malgré sa discrétion, elle manque déjà à toutes celles et ceux qui l’ont croisée.

Une petite jument vraiment sympa, une créature fondamentalement bonne qui avait enduré bien des souffranceHayas avant de connaître une douce et paisible retraite.

Au revoir Haya…

 

 

07:00 Écrit par Oli dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : haya, 4 balzanes, hommage |  Facebook | | |

01/10/2010

Gandalf

Malheureusement, c’est encore un article que je ne souhaitais pas avoir à écrire que je poste aujourd’hui.072.jpg

 

Même si on n’a pas la chance de vivre une relation extraordinaire avec eux, certains chevaux peuvent vous marquer particulièrement par certaines de leurs caractéristiques et celui-ci en fait partie.

 

Gandalf était un jeune et beau cheval de trait que beaucoup affectionnaient particulièrement. Comme la majorité de ses congénères, Gandalf en imposait par sa taille et l’impression de puissance qui se dégageait de lui mais ce que je retiens vraiment de ce splendide animal, c’est ce regard très expressif et bourré de malice qui le caractérisait ainsi que son caractère enjoué et facétieux.

 

 

 

 

Je souris beaucoup en me souvenant de Gandalf et de ce qu’il m’a offert comme par exemple ces inénarrables séances de jeux entre ses congénères et lui. J’adorais les regarder se défouler ; ils étaient tellement impressionnants dans leurs simulacres de combats. Ces masses colossales en train de se poursuivre, se bousculer, s’affronter dans un tournoi tout aussi épique qu’amical ; de véritables acteurs sachant doser leurs forces pour ne pas se blesser tout en pouvant se défouler de façon très musclée.

072-1.jpg

Et puis, il y a également ce côté blagueur dont Gandalf n’était certes pas dépourvu. Je le revois semblant prendre un grand plaisir à pousser la brouette ou a disperser les crottins que je venais de rassembler, j’avais vraiment l’impression de le voir sourire et se moquer gentiment de moi.

« L’extérieur du cheval exerce une influence bénéfique sur l’intérieur de l’homme », cette citation de Winston Churchill s’applique parfaitement à Gandalf et je ne peux que le remercier pour l’influence qu’il a eu sur moi à certains moments.

072-2.jpg

 Adieu l’ami, tu portais le nom d’un magicien d’héroic fantasy  et ta magie à toi, c’était de faire sourire.

072-3.jpg

072-4jpg.jpg

072-5.jpg

 

13:42 Écrit par Oli dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : gandalf, hommage |  Facebook | | |