29/05/2011

Maltraitance : quand la barbarie envahit les prairies

Après l'affaire des deux chevaux attaqués à Dinant qui a défrayé la chronique il y a peu, nous voici à nouveau confrontés à un cas de pure barbarie commis dans les environs de Lessines où une jument a été littéralement massacrée dans la nuit du 25 au 26 mai 2011.

Que ces cruautés soient purement gratuites ou qu'elles poursuivent un but vengeur, elles sont lâches et témoignent de la froideur et de la faiblesse d'esprit de leurs auteurs.  Outre les différents sentiments qui nous animent face à ces actes inqualifiables, on est en droit de s'interroger sur cette violence et ses origines.

S'agirait-il là d'un nouveau et morbide phénomène de mode ? C'est une question que l'on est en droit de se poser en voyant circuler sur Internet, des vidéos montrant des personnes commettant de tels actes sur des chiens en les jetant du toit d'un immeuble ou d'un pont.

Quoi qu'il en soit, il serait bon que la justice mette tout en œuvre pour faire aboutir les enquêtes et sanctionner sévèrement les coupables. Dans ce cadre, je pense que les autorités compétentes et le législateur devraient s'interroger sur l'éventualité de l'escalade dans les actes commis plutôt que de prendre les choses à la légère en ne considérant les victimes que comme de simples animaux et en minimisant ou en relativisant la gravité des faits.

En effet, quand les coupables, rassurés par le sentiment d'impunité induit par l'absence de poursuites ou de sanctions dissuasives, commenceront à transposer leurs actes sur des victimes humaines, il sera trop tard pour faire machine arrière.

En d'autres termes : aujourd'hui ce sont des chevaux qui sont attaqués, blessés et même battus à mort; que nous réserve demain ? Des enfants, des personnes âgées, des promeneurs isolés massacrés par plaisir cruel ?

Il serait également bon de nous interpeller sur notre devoir de citoyen et d'oser prendre la responsabilité de signaler les comportements suspects sans pour autant sombrer dans une psychose.
Par contre, il serait de bon ton de pouvoir se tempérer quelque peu dans la mise en œuvre d'actions telles que la diffusion de pétitions. A l'heure actuelle, n'importe qui peut facilement initier une pétition sur Internet et solliciter le public à la signer. Même si le but est louable, ces actions non coordonnées avec des organismes de défense animale compétents, sont inutiles et peuvent même nuire à des actions mieux organisées.

Les œuvres de défense animale devraient être les mieux placées pour intervenir et initier des actions coordonnées en définissant ensemble, les objectifs à atteindre. Pour cela, elles devraient enfin faire preuve d'un minimum de cohésion et se mobiliser ensemble pour faire pression sur les pouvoirs politiques et les inciter à légiférer en la matière. En ce faisant, elles pourraient également profiter d'une augmentation notable de leur crédibilité et récolter un soutien supplémentaire dans leurs combats quotidiens.

Il est intolérable qu'à notre époque et dans une société qui se proclame "évoluée", de tels actes puissent être commis, se répéter et finalement, après quelques temps, passer complètement inaperçu et devenir communs.
Il est temps pour tout un chacun de réagir à son niveau et de mettre un terme à cet immobilisme coupable.

30/04/2011

Respecter les Lois ?

Je pensais revenir sur le blog avec un tas de nouvelles photos à poster mais avant de passer à ces notes bien optimistes et ensoleillées, je préfère m'exprimer en profitant du  "buzz" de ces derniers temps : les chevaux d'Ogy.

De tels cas défrayent de temps à autre la chronique mais ils sont rarement aussi médiatisés que celui-ci et pourtant, il faut arrêter de se leurrer, ce cas est loin d'être isolé. De telles conditions de vie ne sont pas rares et c'est le lot quotidien de nombreux chevaux, tant chez des marchands que chez des particuliers. Je préfèrerai donc généraliser plutôt que de me focaliser sur cette affaire parce que justement, ces cas avérés de diverses formes de maltraitance sont beaucoup plus répandus qu'on ne peut l'imaginer.

Quel est donc le constat ? Et bien, en Belgique, des Lois existent concernant le bien-être animal; des services de contrôle existent également et pourtant, ces Lois peuvent être purement et simplement bafouées sans que les moindres sanctions soient prises. Bienvenue dans notre beau pays ou plutôt : bon réveil dans la vie réelle…

La démonstration faite tant par l'AFSCA que par le SPF santé et bien-être animal est éloquente au point de vue rejet de responsabilité et inutilité. L'immobilisme est de rigueur et le refus de se montrer compétent est flagrant. Une véritable mascarade qui ne peut qu'encourager ces sombres  maquignons à persévérer dans leurs agissements. Aucune sanction n'est prise donc, pourquoi ne pas continuer ainsi ?

Petite explication succincte de la logique de ces organismes et  leurs fonctionnaires zélés… Pour le SPF, comme ces chevaux sont la propriété d'un marchand de chevaux qui peut fournir la chaîne alimentaire, la compétence va à l'AFSCA qui est l'organisme de contrôle de la filière viande. Et voici donc le SPF qui en un tournemain, réussit à se débarrasser de la patate chaude !
L'AFSCA entre donc en scène et arrêtons de rire, elle se fiche éperdument du bien-être de ces chevaux la seule chose qui la tracasse, c'est de savoir s'ils représentent ou non un danger pour la consommation humaine… Résultat des courses : le SPF sensé se soucier du bien-être animal n'intervient pas puisqu'il juge l'AFSCA compétente et l'AFSCA se contente de constater que les chevaux ne sont pas malades. Mourir de faim n'est pas considéré comme une maladie pouvant empêcher la consommation de la viande. CQFD.

En résumé, aucune autorité compétente n'a la volonté de faire appliquer les Lois concernant le bien-être animal et personne ne veut se mouiller.

Personne n'ose se mouiller.

Arrêtons également de croire que nous vivons dans un petit monde parfait bien réglementé par de jolies Lois que tout le monde respecte. Au regard de tout ce qui se passe au quotidien dans ce milieu, l'impression d'être face à une véritable petite mafia intouchable est omniprésente. Ces maquignons peuvent tout se permettre sans jamais être inquiétés.

Une preuve de plus ? J'ai été horrifié de voir la maigreur de chevaux proposés à la vente par un maquignon lors de plusieurs salons du cheval. L'état de ces chevaux démontrait de manière équivoque que les conditions nécessaires à leur bien-être étaient loin d'être remplies mais malgré cela et la présence d'un vétérinaire chargé de contrôler officiellement chaque équidé entrant à ces salons, le maquignon pouvait présenter et vendre ses chevaux sans aucun problème.

Dans notre pays, nous votons pour des politiciens qui se font fort de rédiger des textes de Lois; ces textes ne servent manifestement à rien contre les agissements de certaines personnes qui semblent bien malheureusement, totalement au dessus de ces Lois.

Si les chevaux d'Ogy ont attiré l'attention ces derniers temps, ce n'est malheureusement qu'une infime partie de ce qui se passe au quotidien. Il serait vraiment temps que les choses changent, que les Lois soient appliquées et que les contrevenants soient punis sévèrement et de manière dissuasive.

Quel politicien osera donc enfin faire bouger les choses ?

Tiens, maintenant que j'y pense… Avons-nous des réactions d'Ecolo ???  

23:47 Écrit par Oli dans Protection animale | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | |

05/04/2011

Un havre de paix

equi'chanceIl y a une petite ferme entourée de prairies à l'écart d'une route bordée d'arbres. Un petit chemin conduit vers le portail derrière lequel les gardiens aboient pour signaler notre arrivée. Des têtes accueillantes aux naseaux frémissants et aux regards curieux, dressent les oreilles dans notre direction. On sent qu'il fait bon vivre dans cet endroit calme et isolé. Sur la piste et dans les paddocks, les poneys et les chevaux s'ébrouent et jouent en lorgnant avec gourmandise vers le tapis vert des prairies où ils pourront s'ébattre dès que l'herbe aura poussé. Des têtes connues comme Futée, la belle alezane; Mystic, la séduisante part arabe et Furie qui règne en maîtresse absolue. Il y a ces petits poneys aux bouilles sympathiques et Libby, la ponette welsh noire au regard de star. Et puis Stikko, le poulain New Forrest aux mimiques rigolotes et Love, l'adorable trotteuse…

equi'chance

 

Nous sommes chez Christelle et Fabian, deux passionnés au grand cœur qui ont décidé de se battre au quotidien et qui ont créé leur association en août de l'année passée. Equi'Chance, un joli nom qui indique sans équivoque l'objectif principal de l'association : donner une chance à des équidés injustement laissés pour compte et condamnés à finir tristement sur un étal de boucherie.

 

Le regard que posent Christelle et Fabian sur leurs protégés rend les mots inutiles; nul besoin pour eux de dire pourquoi ils ont choisi cette voie, leurs yeux parlent pour eux. On y lit l'amour, le respect, la compassion mais aussi l'espoir et la volonté.

 

equi'chanceCertains comme Furie, Mystic ou encore Futée, resteront ici auprès d'eux jusqu'à la fin de leurs jours. D'autres comme Love, Robin, Lucky ou Bumba cherchent une famille et si leur départ de la ferme sera un pincement au cœur pour Christelle et Fabian, leur adoption sera synonyme de deuxième chance pour d'autres équidés qui viendront prendre leur place.

Equi'Chance, c'est aussi une association à dimension familiale; l'exemple même que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Les chanceux ne le démentiront pas, ils trouvent ici un havre de paix où ils peuvent reprendre confiance en l'humain. Quant aux adoptions, Christelle et Fabian veillent au grain et assurent consciencieusement le suivi de chaque adopté.

 

Les actions d'Equi'Chance méritent d'être soutenues et en ce domaine aussi, les petites gouttes de pluies qui s'accumulent peuvent former des océans… Les moyens de les aider existent et l'association à même une petite boutique en ligne où on peut se procurer des articles à l'effigie de l'association.

 

equi'chance

equi'chance

equi'chance

 

13:43 Écrit par Oli dans Protection animale | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : equi'chance |  Facebook | | |

22/03/2011

Young Love Story

Young Love Story, trotteuseYoung Love Story est une jument trotteuse âgée de cinq ans et à l'instar de tant de ses congénères, elle était destinée à finir en steak ou en cervelas. La raison ? Comme déjà mentionné dans un précédent article, il suffit que les performances ne soient pas satisfaisantes ou qu'elle ait commis trop de fautes; dans le monde des courses hippiques, la vie d'un cheval tient à peu de choses et la réforme est une épée de Damoclès  au dessus de chaque tête.

Cet univers uniquement axé sur le profit et où le respect de l'animal n'a pas sa place me révoltait déjà comme tout véritable passionné de chevaux. Dernièrement, j'ai été très touché par le discours prononcé par Christelle d'Equi'chance, par l'immense compassion qu'elle éprouve pour ces laissés pour compte, pour toute cette émotion qui imprégnait chacun de ses mots et par l'engagement en leur faveur dont elle fait preuve avec son mari Fabian.

Young Love Story, trotteuseLes trotteurs sauvés de la boucherie sont souvent victimes d'idées reçues les concernant et je dois bien avouer que tant vis-à-vis d'eux que des galopeurs, j'étais également imprégné par l'un ou l'autre de ces a priori jusqu'il y a quelques années. Pourtant, l'image que l'on peut avoir d'eux sans vraiment les connaître est tronquée et ne leur correspond pas.

Le plus grand a priori à propos des trotteurs est qu'ils ne galopent pas ou du moins, qu'ils ne le font pas facilement. Une autre idée reçue qui à la vie dure est celle qui prétend que ces chevaux sont des bêtes de compétition, boules de nerfs qui trépignent sur place en attendant le starter. D'autres encore, qui ne vivent que par et pour l'obstacle; soutiennent mordicus qu'ils sont incapables de sauter. Je ne désire certainement pas entrer dans une polémique concernant ce dernier point; toutefois, je crois qu'il faut savoir garder les pieds sur terre et examiner les choses avec un certain pragmatisme. Pratiquer l'obstacle peut s'avérer très amusant et les nombreux concours organisés offrent la possibilité à tous les cavaliers de sortir en compétition. Cependant, soyons réalistes : les cavaliers aptes à revendiquer une place en compétition de haut niveau ne sont pas légions. Là, il y a un choix à faire et je crois que malheureusement, il est trop souvent orienté par le rêve et la fougue que par le rationnel. Les trotteurs ne sont pas incapables de sauter mais ils ne sont évidemment pas destinés à cela et ce ne sont pas des chevaux de grand-prix. Ceci étant dit, en équitation, il y a bien d'autres disciplines où l'on peut prendre du plaisir…

Young Love Story, trotteusePrendre du plaisir… Là est la clé et je ne doute pas un seul instant que notre amie "Love" (pour faire plus court) offrira cette clé à celui ou celle qui l'adoptera.

Parti pour le plaisir de rencontrer Christelle, Fabian et tous leurs protégés tout en comptant bien en profiter pour tirer quelques portraits, je suis vite tombé sous le charme attachant de Love. Comme d'autres trotteurs rencontrés précédemment, Love démonte les deux grandes idées reçues en quelques minutes. Tout d'abord, c'est une jument calme, curieuse, sympathique et proche de l'homme; ce n'est certainement pas un cheval apathique mais on est à cent lieues de l'image de l'animal nerveux qui ne pense qu'aux lignes de départ et d'arrivée. Love est une jument parfaitement équilibrée, respectueuse et collaborative; elle vient spontanément à notre rencontre et se laisse manipuler sans aucun problème et sans mouvement d'humeur.

En liberté, Love fait immédiatement la nique au mythe du trotteur qui ne galope pas en s'ébattant gaiement avec ses congénères. Elle n'a pas besoin d'être sollicitée pour le faire, elle galope parce que cela lui plaît et qu'elle y prend du plaisir.

young love story,trotteuse

young love story,trotteuse

 

Prendre du plaisir… Comment ne pas le faire en devenant complice d'une telle créature ? Elle a tout pour rendre heureux et ne se prive pas de le montrer et elle n'espère qu'une chose : qu'on s'intéresse à elle, ce qu'elle mérite amplement.

Il y a quand même des idées reçues positives qui s'avèrent vraies et passent pourtant au second plan même si beaucoup de propriétaires peuvent en témoigner. Les trotteurs sont des chevaux solides et résistants; ils ont un cœur énorme et donnent sans compter.

Elle est belle, elle est douce et affectueuse, elle est jeune, elle est débourrée à la monte et cherche un(e) cavalier(e)  avec de l'expérience qui voudra l'adopter et s'en occuper jusqu'à la fin de ses jours.
Modalités d'adoption et contacts : Equi'chance

Young Love Story, trotteuseL'adoption de Young Love Story permettra à l'association de sauver un autre équidé de la boucherie.

young love story,trotteuse

 

 

 

 

17/03/2011

Chez Dasko et compagnie

DaskoL'association 4 balzanes mérite votre soutien et vos visites. Sandra et ses bénévoles vous guideront volontiers et vous présenteront leurs nombreux protégés. N'oubliez pas d'emporter quelques carottes ou friandises pour chevaux, vous capterez l'attention des adorables gourmands sauvés par l'asbl. Chez 4 Balzanes, vous aurez même l'occasion de brosser un équidé qu'il soit petit ou grand et si vous êtes novice en la matière, il y aura bien quelqu'un de dévoué pour vous encadrer et vous permettre de partager un beau moment. Les beaux jours reviennent, la région est jolie et le cadre est accueillant; pourquoi donc ne pas choisir d'y faire escale ? N'oubliez pas de remettre mes amitiés à mon grand copain Dasko !

 

 

A ne pas rater : le souper spaghetti de l'association ! (Détails et inscriptions sur le site)

140-1.jpg

140-2.jpg

140-3.jpg

140-4.jpg

 

00:15 Écrit par Oli dans Protection animale | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | |