22/10/2012

Maréchalerie : un art

Maréchalerie,maréchal-ferrant,parage naturelLa maréchalerie a toujours vivement éveillé mon intérêt; plus qu'un métier, c'est un art qui requiert de nombreuses qualités. Le maréchal-ferrant exerce une profession éprouvante qui mobilise autant son attention que ses forces. Cet art est évidemment très physique mais il comporte également une partie très technique que l'on ignore sans doute. Le but n'est pas de simplement raccourcir un sabot comme on couperait un ongle ou encore d'y clouer un morceau de métal préalablement mis en forme sur une enclume. Non, le maréchal-ferrant doit en savoir beaucoup plus; il doit connaître la mécanique du cheval, être capable de conserver ou de lui rendre des aplombs corrects ou encore, de le soulager grâce à une ferrure orthopédique adaptée.

 

Maréchalerie,maréchal-ferrant,parage naturelEt comme si cela n'était pas encore suffisant, il doit prendre garde à tous les risques qui l'environnent dans l'exercice de sa profession. Le maréchal-ferrant manipule des animaux lourds pouvant accidentellement occasionner des blessures incapacitantes; il utilise également des outils coupants et contondants. En bref, il n'y a pas de place pour l'improvisation.

Sans compter les conditions de travail qui peuvent parfois être éprouvantes; qu'il doive braver le froid mordant de l'hiver ou courber l'échine sous un soleil de plomb, l'artisan doit s'y mettre pour faire chauffer la marmite.

 

 

C'est avec beaucoup de respect que je vous présente ces séries d'images de leur art.

Maréchalerie,maréchal-ferrant,parage naturel

Maréchalerie,maréchal-ferrant,parage naturel

Les commentaires sont fermés.