29/05/2011

Maltraitance : quand la barbarie envahit les prairies

Après l'affaire des deux chevaux attaqués à Dinant qui a défrayé la chronique il y a peu, nous voici à nouveau confrontés à un cas de pure barbarie commis dans les environs de Lessines où une jument a été littéralement massacrée dans la nuit du 25 au 26 mai 2011.

Que ces cruautés soient purement gratuites ou qu'elles poursuivent un but vengeur, elles sont lâches et témoignent de la froideur et de la faiblesse d'esprit de leurs auteurs.  Outre les différents sentiments qui nous animent face à ces actes inqualifiables, on est en droit de s'interroger sur cette violence et ses origines.

S'agirait-il là d'un nouveau et morbide phénomène de mode ? C'est une question que l'on est en droit de se poser en voyant circuler sur Internet, des vidéos montrant des personnes commettant de tels actes sur des chiens en les jetant du toit d'un immeuble ou d'un pont.

Quoi qu'il en soit, il serait bon que la justice mette tout en œuvre pour faire aboutir les enquêtes et sanctionner sévèrement les coupables. Dans ce cadre, je pense que les autorités compétentes et le législateur devraient s'interroger sur l'éventualité de l'escalade dans les actes commis plutôt que de prendre les choses à la légère en ne considérant les victimes que comme de simples animaux et en minimisant ou en relativisant la gravité des faits.

En effet, quand les coupables, rassurés par le sentiment d'impunité induit par l'absence de poursuites ou de sanctions dissuasives, commenceront à transposer leurs actes sur des victimes humaines, il sera trop tard pour faire machine arrière.

En d'autres termes : aujourd'hui ce sont des chevaux qui sont attaqués, blessés et même battus à mort; que nous réserve demain ? Des enfants, des personnes âgées, des promeneurs isolés massacrés par plaisir cruel ?

Il serait également bon de nous interpeller sur notre devoir de citoyen et d'oser prendre la responsabilité de signaler les comportements suspects sans pour autant sombrer dans une psychose.
Par contre, il serait de bon ton de pouvoir se tempérer quelque peu dans la mise en œuvre d'actions telles que la diffusion de pétitions. A l'heure actuelle, n'importe qui peut facilement initier une pétition sur Internet et solliciter le public à la signer. Même si le but est louable, ces actions non coordonnées avec des organismes de défense animale compétents, sont inutiles et peuvent même nuire à des actions mieux organisées.

Les œuvres de défense animale devraient être les mieux placées pour intervenir et initier des actions coordonnées en définissant ensemble, les objectifs à atteindre. Pour cela, elles devraient enfin faire preuve d'un minimum de cohésion et se mobiliser ensemble pour faire pression sur les pouvoirs politiques et les inciter à légiférer en la matière. En ce faisant, elles pourraient également profiter d'une augmentation notable de leur crédibilité et récolter un soutien supplémentaire dans leurs combats quotidiens.

Il est intolérable qu'à notre époque et dans une société qui se proclame "évoluée", de tels actes puissent être commis, se répéter et finalement, après quelques temps, passer complètement inaperçu et devenir communs.
Il est temps pour tout un chacun de réagir à son niveau et de mettre un terme à cet immobilisme coupable.

Commentaires

Bonjour Oli

lamentable ça me rend malade tu as vu la vidéo de Stefaan declercq : il n'y aura pas de tolérance zéro pour les maltraitances animales, il y a d'autre priorité...mon dieu que je hais certains humains !!!

connard connard...de ministre à la con

bisous Oli ...

Écrit par : nays | 29/05/2011

Merci nays pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Je n'étais même pas au courant... Mais où va-t-on?????? Ce monde fait peur. Mes chevaux vivent au prés toute l'année, je n'ose même pas imaginer la réaction que je pourrais avoir en découvrant un tel spectacle. L'être humain n'a malheureusement plus aucune limite à sa cruauté et à sa bêtise... C'est dans un monde inhumain et pervers que nous vivons et où nos enfants seront "obligés" de grandir... Je suis profondément touchée par cette "nouvelle" histoire, pour cette malheureuse bête et pour ses propriétaires. HONTE à ceux qui leur ont fait du mal!

Écrit par : Léti | 29/05/2011

Merci Léti pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Je préfère pas commenter...

Écrit par : Patouland | 30/05/2011

Merci Patouland pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.