21/02/2011

Photographie

Photo, passionC'est en voulant engranger un maximum de souvenirs qu'elle est devenue une passion secondaire.
A l'heure actuelle, grâce au numérique et aux grandes possibilités de stockage des fichiers, le photographe amateur peut se permettre de mitrailler tant qu'il veut et de rassembler des milliers d'images.

Je me souviens de mon premier appareil numérique, acheté un peu avant la naissance de ma fille pour pouvoir immortaliser son entrée dans la vie; un petit compact dont la petite carte mémoire ne me permettait qu'une grosse dizaine de photos avant de devoir être vidée et formatée pour faire de nouveaux clichés.

Au fur et à mesure, je me suis pris au jeu et depuis bientôt deux ans, je dispose d'un reflex d'entrée de gamme qui m'accompagne à chaque fois que je vais à la rencontre des chevaux.
Depuis, je peux mitrailler dans tous les sens et sans m'inquiéter du nombre de pression sur le déclencheur. Je m'aperçois qu'en deux ans, j'ai stocké un peu plus de 30.000 photographies de chevaux; heureusement qu'il ne faut plus les faire développer !

Quand les choses iront un peu mieux, je prendrai le temps d'en rassembler une sélection sur papier et de ranger les albums aux côtés des ouvrages consacrés aux chevaux qui garnissent ma bibliothèque. Ils n'y resteront jamais longtemps car à coup sûr, je regarderai souvent ces photographies dont certaines sont chargées de tant d'émotion.

Et plus tard, je ferai ce qui me trotte dans la tête depuis un petit temps déjà : suivre une formation en photographie.  Apprendre les techniques et tenter de les maîtriser pour ne plus réussir certains clichés par chance et savoir ce qu'il faut faire pour obtenir les résultats escomptés. En attendant, il y a déjà une chose dont je suis convaincu même si elle ne figure pas dans les bouquins : une belle photo se prend avant tout avec le cœur et la passion.

En cette fin d'hiver et ces jours de grisaille comme ce dimanche; je rêve déjà et j'aspire impatiemment au retour des beaux jours, aux grandes herbes qui ondulent sous la brise et aux chevaux en train de s'ébattre, heureux de retrouver cette verdure dont ils raffolent et le goût de liberté des prairies où ils peuvent galoper. Je suis impatient de profiter de toute cette lumière, de toute cette exubérance, de cette herbe qui caresse et sent si bon.

Vivement le printemps, vivement l'été, les doux rayons du soleil, le chant des oiseaux et le martèlement sourd des sabots étouffé par le tapis de verdure.

12:34 Écrit par Oli dans Brol | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : photo, passion |  Facebook | | |

Commentaires

Je viens de lire votre article sur la photographie et je dois dire que je me reconnais. Oui, c'est exact une belle photo se prend toujours avec les yeux du coeur.
Moi aussi, j'ai commencé avec un petit compact et j'ai pu m'offrir l'an dernier un reflex. Je "mitraille" mes animaux, la nature et ce n'est que du bonheur.
Je suis contente d'avoir pu découvrir votre blog grace à "Patouland". .... et soyez certain que je vais venir vous visiter régulièrement.

Je vous souhaite une belle semaine. Elisa

Écrit par : elisa | 21/02/2011

Merci elisa pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Bonjour Elisa :-)

Merci beaucoup :-)

Ca y est, maintenant je vois : l'article sur les gros chiens ;-)
A bientôt alors :-)

Écrit par : Oli | 21/02/2011

L'extérieur du cheval a une influence bénéfique sur l'intérieur de l'homme (W. Churchill)

Un réflex? bon je vais le demander au Père Noel! mon petit appareil me donne des photos de moins en moins belles. Il faut dire que je le trimballe chaque jour depuis des années!
gros bisous Oli, et caresses à Julia!

Écrit par : Patouland | 21/02/2011

Merci Patouland pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Oh oui ... vivement !!!

Bisous doux à toi :-)

Écrit par : Sarah | 21/02/2011

Merci Sarah pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Oli
Comme toi j'attends les beaux jours avec impatience !!!
Nadine Het Witte Elfenheksje

Écrit par : Nadine | 25/02/2011

Merci Nadine pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.