31/01/2011

Facétieuse ?

La photo est trompeuse mais marrante… Non, Julia ne se prépare pas à botter le derrière de Syl même si elle en donne vraiment l'impression et qu'elle semble même sourire à cette idée.
Comme à son habitude, la belle lève déjà un antérieur en voyant que l'on se prépare à lui curer les pieds; Julia est une jument très intelligente et expérimentée, elle est très attentive à ce qui se passe autour d'elle et est vraiment très coopérative.

Julia

Julia

Toute la douceur du regard de la belle…

Julia

 

09:04 Écrit par Oli dans Le journal de Julia | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : julia |  Facebook | | |

30/01/2011

Pauvres shetlands

115.jpgAvec leur frimousse attendrissante, leur regard vif et espiègle, leurs longs crins et leurs airs de peluches vivantes; les poneys shetland font craquer bien des cœurs. La vision idyllique du gentil poney Polly ami des enfants occulte malheureusement une triste réalité.

A l'origine, ces équidés très rustiques originaires d'un groupe d'îles au nord de l'Ecosse, étaient utilisés comme animaux de travail. Etonnamment puissants malgré leur petite taille, très résistants aux rudes conditions climatiques de leur région; les shetlands furent utilisés principalement dans les mines anglaises pour tirer les wagonnets de charbon. Contrairement à d'autres races de chevaux de travail, la révolution industrielle ne mis pas en péril le succès de la race et son expansion; le shetland devenant alors poney d'initiation pour les enfants, cadeau animal à la mode, tondeuse à gazon, pauvre créature de manège forain, etc…

115-2.jpg

Si certaines consciences se sont déjà éveillées et si certains faits ont déjà pu être pointés du doigt comme par exemple ce statut d'animal jouet offert pour satisfaire un caprice d'enfant, objet d'affection débordante durant quelques temps avant d'être négligé comme un jouet passé de mode que l'on range au fond d'une armoire; une destinée devenue très courante pour les shetlands est souvent ignorée : celle d'être devenus des animaux de boucherie.

115-4.jpgChaque semaine, des lots entiers de jeunes shetlands sont vendus aux chevillards pour une bouchée de pain. Bien qu'étant vendus et abattus en Belgique, ces poneys proviennent majoritairement des Pays-Bas où fleurissent de nombreux élevages "sauvages"; ils atterrissent en Belgique pour raisons économiques, le prix de la viande chevaline étant nettement inférieur en Hollande, ils y sont quasiment invendables.

Beaucoup de particuliers ont pris pour habitude d'héberger sur une parcelle de terrain, l'une ou l'autre jument shetland qu'ils font saillir chaque année pour obtenir un poulain qu'ils espèrent revendre à bon prix. Suivant un effet de mode, ils cherchent à obtenir des "produits" à succès aux bonnes origines et à la robe particulière. Malheureusement, les hasards de la génétique ne font pas toujours le bonheur…

115-1.jpgLa naissance est applaudie si le "produit" est une pouliche aux couleurs bien marquées.
Si le poulain naît mâle et alezan ou noir, les espoirs de bénéfices s'envolent et les naisseurs expriment souvent leur mécontentement auprès des étalonniers. Ces derniers font alors fréquemment la démarche de les débarrasser du poulain et de leur offrir une réduction sur la prochaine saillie afin de ne pas perdre leur précieuse clientèle.

Ces bébés shetland sont alors cédés à des marchands et se retrouvent sur les marchés belges où ils sont vendus aux chevillards pour une poignée d'euros. La rentabilité est nulle mais la petite vie est ôtée sans état d'âme pour quelques malheureux kilos de viande.

Quelques chanceux sont rachetés par des particuliers ou des associations qui les proposent ensuite à l'adoption.  Certains de ces poneys sont à peine sevrés lorsqu'ils échouent misérablement sur les marchés; leurs regards apeurés brisent le cœur mais hélas, tout le monde ne s'émeut pas devant ces pauvres créatures et les hippophages n'affrontent pas ces regards en achetant leur viande.

Cette semaine encore, un lot de 15 d'entre eux fut repéré chez un marchand dont 14 étaient âgés de moins d'un an...115-3.jpg

29/01/2011

Pas trop tôt ;-)

JuliaDésolé pour l'absence de nouvelles cette semaine, j'ai été lâchement attaqué par un virus qui m'a mis knock-out de mardi à vendredi. Cette maladie m'a malheureusement empêché d'aller voir notre belle Julia. Heureusement, après avoir motivé mes troupes de lymphocytes et autres globules blancs, ceux-ci ont commencé à repousser l'ennemi afin de me permettre de sortir.

Notre belle dame noire semblait très heureuse de nous revoir et elle nous a accueillis chaleureusement. Le soleil étant de la partie, je n'ai pas manqué de prendre quelques clichés de notre perle noire; voici donc une série de ses ébats sur la piste. Comme d'habitude, elle a commencé par de belles roulades dans le sable afin de s'assurer un pansage quatre étoiles.

En la regardant se défouler gaiement, en savourant ce bonheur qu'elle nous offre par sa douceur et son affection; je ne peux m'empêcher de penser à ce à quoi elle a échappé grâce à vous. Je ne parviens toujours pas à concevoir que l'on puisse condamner une si merveilleuse créature… Décidemment, nous les humains, sommes forts semblables mais avons des façons de fonctionner radicalement différentes.

Julia

Julia

Je reste convaincu que cette belle aventure que nous vivons ensemble, est porteuse de belles valeurs et que les cultiver est tout à notre honneur.
Chaque jour autour de nous, nous sommes témoins directs ou indirects de choses déplaisantes, tristes ou cruelles; nous voyons la haine, la jalousie, la rivalité, l'égoïsme, le matérialisme, etc…
Heureusement, nous gardons la capacité à nous émerveiller de choses simples, d'en percevoir toute la beauté et de les savourer à leur juste valeur.
Nous voyons ce que nous pouvons récolter en tendant la main, en faisant preuve de compassion et en unissant nos efforts.

Julia

Julia

Ce sont de simples images d'une jument qui se dégourdit les jambes sous un soleil d'hiver et pourtant, ces photos dans toute leur simplicité, me comblent de joie; je savoure…

Julia

Julia

Merci

22:50 Écrit par Oli dans Le journal de Julia | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : julia |  Facebook | | |

22/01/2011

Pas besoin de mots

113.jpg

Julia

23:43 Écrit par Oli dans Le journal de Julia | Lien permanent | Commentaires (27) |  Facebook | | |

21/01/2011

Une rencontre, la réalisation d'un rêve...

Une chose occupait mes pensées depuis mercredi et j'étais plus qu'impatient d'assister à ce moment précieux…

La rencontre entre ma pupuce et notre belle Julia.

Pour que la surprise soit encore plus belle, une petite mise en scène s'imposait…

Plutôt que de prendre le chemin de la maison, nous voici en route vers la pension de Julia; pour ne pas éveiller les soupçons de ma pupuce, j'avais décidé de lui dire que nous allions simplement voir les chevaux de notre amie Sarah et naturellement, cette nouvelle fut accueillie avec enthousiasme.

Et nous voici donc en train de nous diriger vers le boxe de Kikou et Choco qui comme par hasard, sont les voisins direct de notre belle Julia.

Ma pupuce a vite repéré Julia et s'est extasiée devant cette belle jument frison. Je lui ai alors demandé s'il lui plairait d'entrer dans le boxe pour la caresser. L'interrogation que j'attendais est arrivée : "on peut ?"

"Il suffit de demander aux propriétaires"…

Mouvements de tête pour tenter de repérer quelqu'un mais il n'y a que nous…

C'est à ce moment qu'en ouvrant la porte du boxe, je lui ai dit : "comme les propriétaires, c'est nous…"

Sourires, émerveillement, pur bonheur.

Vu les conditions, la photo n'est pas de belle qualité mais ce qu'elle montre n'a pas besoin d'être commenté…

La rencontre fut magique, ma pupuce est sous le charme.

Valentine vous remercie également de tout son cœur pour ce rêve merveilleux; elle nage en plein bonheur et s'est instantanément liée avec Julia.

Je vous remercie infiniment pour ce pur bonheur…

21Jan2011_11366.JPG

21:44 Écrit par Oli dans Le journal de Julia | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook | | |