26/10/2010

Une asso à découvrir : Equi'chance

Equi’chance est une association sans but lucratif créée en août de cette année par Christelle et Fabian, deux amoureux inconditionnels des équidés. Cette nouvelle asbl s’est donné pour mission de sauver des équidés en danger et de leur trouver des familles d’adoption.

Christelle et Fabian ont déjà une expérience solide dans la protection animale ; au cours des années durant lesquelles ils ont œuvré pour une grande association, ils ont été confrontés à de dures et inacceptables réalités. Ils ont ainsi vu de nombreux chevaux être embarqués dans les camions des chevillards afin d’approvisionner les abattoirs ; funeste récompense pour des créatures ayant pourtant offert le meilleur d’elles-mêmes durant toute leur vie. Pour reprendre leurs mots : être témoins de telles scènes a eu sur eux, l’effet d’un électrochoc. Offrir une nouvelle chance à des équidés mis au rebut est devenu leur maître mot et ils redoublent d’efforts pour y parvenir.

Le principe d’Equi’chance est simple et efficace ; il s’appuie sur deux axes principaux : le sauvetage et l’adoption. L’association ne disposant pas d’une grande capacité d’hébergement, les sauvetages sont tributaires des adoptions : chaque équidé adopté ouvre la voie au sauvetage de l’un de ses congénères. Equi’chance s’attache donc avec lucidité à sauver des équidés « adoptables » afin que ceux-ci aient un maximum de chance de se trouver une famille d’accueil.

L’adoption est donc la clé de voute de l’organisation mais il ne s’agit pas d’une simple formalité. Adopter doit être avant tout un acte de cœur et un réel engagement vis-à-vis de l’équidé ; qu’il s’agisse d’un cheval, d’un poney ou encore d’un âne, ce fidèle compagnon a des besoins et il est impératif de les satisfaire. Pas question de céder à un caprice d’enfant ou d’obtenir un cheval à très bas prix ; l’objectif absolu est le bien être de l’animal et c’est pour cette raison que des critères objectifs régissent les contrats d’adoption.

Tout le monde ne peut pas se permettre d’adopter un équidé ! Même si cela reste pour bon nombre d’entre nous un rêve merveilleux, il n’est pas toujours réalisable.
Qu’à cela ne tienne, l’association a besoin d’autres aides et chacun peut y contribuer à sa façon.
Le fonctionnement d’une telle association a un coût et malheureusement, celui-ci est élevé.
Le sauvetage en lui-même à un prix et ensuite, viennent les frais supplémentaires engendrés par la visite vétérinaire, les vaccins, vermifuges  et autres soins éventuels. L’hébergement a également son coût ; un cheval ne vit pas d’air pur et d’eau fraîche.
Bref, tout un chacun peut aider activement l’association en versant sa contribution sur le compte bancaire de celle-ci ; cette aide est précieuse et bienvenue.

Rendez-vous donc sur le site d’Equi’chance pour découvrir cette jeune association pleine d’avenir et la soutenir au mieux de nos possibilités.

Vous aussi, Internautes, bloggeurs ou webmasters : faites connaître Equi’chance en publiant un lien sur vos pages !

Equi'chance

23/10/2010

Mouvement (4) Galops de printemps

Regarder les chevaux galoper a toujours le même effet sur moi : je me retrouve alors tel un gamin émerveillé, les yeux ronds comme des billes devant ce spectacle dont l’extrême simplicité fait toute la beauté. Les images que ces chevaux m’offrent sont de véritables trésors ; la joie qu’ils expriment en se défoulant de la sorte rejaillit autour d’eux et peut illuminer ceux qui prennent la peine de les admirer. Ces galops sont des générateurs de sourires, ils incitent à rêver à de folles chevauchées…

Je pense souvent à ces photographes qui ont l’immense chance d’aller à la rencontre des chevaux libres qui s’ébattent sur des espaces immenses où aucune trace de la main de l’homme n’est visible ; je me prends alors à les envier…

Justinette Jasmine

Memphis

Morgane Misery.jpg

Firona

22/10/2010

Livre : "Frison. L'or noir"

Il trônait sur l’un des rayons de ma librairie favorite… Comment aurais-je pu y résister ?

Frison, l’or noir est un beau grand livre entièrement dédié à ces merveilleux chevaux hollandais qui peuplent les rêves de tant d’amoureux des chevaux. S’il est vrai qu’il est une source iconographique de grande valeur, cet ouvrage ne se limite pas à présenter de magnifiques photographies ; il renferme quelques textes qui révèlent les origines du frison, relatent le sauvetage de la race, la naissance et le développement du stud-book, etc…

Un livre qui donnera certainement à ceux qui ne les connaissent pas, l’envie d’aller à la rencontre des frisons et de découvrir leur caractère si particulier.

Frisons.jpg

 

Frison. L’or Noir

Editions
 : Lariviere

Auteurs
 : Marc Bainaud
       & Jean-Pierre Lenfant

173 pages, 31 x 24 cm

ISBN : 978-2-84890-125-1

Prix 
: +/- 40,00 €

20:15 Écrit par Oli dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : frisons, livre, lecture, race de chevaux |  Facebook | | |

Adieu Lancelot

C’est encore un adieu, hélas…

Lancelot, un hongre frison très âgé qui, au-delà d’être discret à l’instar de certains chevaux, s’effaçait carrément. Dans tous mes souLancelotvenirs, Lancelot était celui qui avait le don de se faire oublier ; je le constate même en regardant les nombreuses photographies du groupe dans lequel il évoluait, il y est quasiment toujours absent…

Nul ne pouvait pourtant manquer de reconnaître Lancelot, l’âge ayant usé ses dents plus que de raisons, c’est presque toujours la langue pendante que l’on pouvait le croiser.

Lancelot était un beau cheval extrêmement calme et docile en toutes circonstances. Ni craintif, ni revêche, il se tenait pourtant le plus souvent en retrait. Jamais je n’ai vu le moindre mouvement d’humeur chez ce brave Lancelot ; en bref : une véritable crème.

Apprendre le décès d’un frison est toujours plus douloureux pour moi. Ces chevaux merveilleux sont ceux qui m’ont le plus apporté et avec lesquels j’ai entretenu les plus belles relations. Dans le cas de Lancelot, je regrette de ne pas avoir plus souvent franchi les limites de sa discrétion et de ne pas l’avoir mieux connu mais j’ai néanmoins la certitude qu’il était profondément doux et gentil.

Lancelot
Lancelot

Lancelot

Lancelot

 

Au revoir Lancelot…

Lancelot

13:18 Écrit par Oli dans Hommage, Souvenirs | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hommage, lancelot, frison |  Facebook | | |

21/10/2010

Beaux, en toute simplicité

En voyant dernièrement des cavaliers préparer leurs montures avant un concours et en regardant tous ces fringants jeunes chevaux bien pansés et parés de leurs plus beaux atours ; je me suis remémoré tous ces chevaux âgés que je connaissais si bien. Malgré le poids des ans et les vieilles blessures, ils étaient beaux à leur manière, de par leur nature même.

jument frison, MankalaOui, ces chevaux étaient splendides à mes yeux et ils le resteront dans les souvenirs que je garde. Parfois tellement abîmés par un passé difficile ou simplement par la vieillesse et son lot d’affections chroniques ; ils gardaient encore cette étincelle de beauté propre à la noblesse de ces merveilleuses créatures. Je regarde régulièrement leurs photographies et  me dis souvent que bon nombre d’entre eux étaient les plus beaux chevaux qu’il m’ait été donné de voir. Parce que la beauté ne réside pas forcément dans une robe lustrée ou une crinière bien peignée ; elle se trouve également dans l’expression d’un regard, dans une simple attitude ou mieux encore, dans l’intensité d’une relation.

 

Pur-sang anglais, Misery

jument Laly

jument welsh Julie

Brisan

 

Je garde espoir pour tous ces jeunes et beaux chevaux que je croise, que lorsque les années auront passé, il se trouvera encore des yeux pour les contempler et les trouver magnifiques. La pire des ingratitudes, c’est d’oublier.