20/10/2010

Adieu Haya

Haya s’en est allée…

Haya
Brave petite jument grise si gentille et si discrète au regard empreint de douceur ; elle était à 32 ans, la doyenne du refuge de l’association 4 Balzanes.

Haya était vraiment attendrissante et je sais que malgré sa discrétion, elle manque déjà à toutes celles et ceux qui l’ont croisée.

Une petite jument vraiment sympa, une créature fondamentalement bonne qui avait enduré bien des souffranceHayas avant de connaître une douce et paisible retraite.

Au revoir Haya…

 

 

07:00 Écrit par Oli dans Hommage | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : haya, 4 balzanes, hommage |  Facebook | | |

Commentaires

Merci pour ce touchant message d'adieu!
Merci pour toutes ces belles photos qui rendent un bel homage à tous ces chevaux dont plus personnes ne voulait et qui sont si beaux sur tes photos ...

Merci pour ton dévouement ...

Écrit par : Sandra | 20/10/2010

Merci Sandra pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup Sandra ;-)

Ce dévouement est bien pâle face à celui de ceux qui comme toi, s'investissent au quotidien pour arracher de malheureuses créatures à leur terrible destin. Merci à toi pour toutes ces actions significatives.

A bientôt :-)

Écrit par : Oli | 21/10/2010

L'extérieur du cheval a une influence bénéfique sur l'intérieur de l'homme (W. Churchill)

On s'attache souvent plus aux "Animaux" qu'aux Humains......sans doute apportent t'ils ce que les Humains n'apportent plus.....la sincérité......

Écrit par : Jules | 21/10/2010

Merci Jules pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Merci Jules ;-)

C'est hélas trop souvent vrai... Il y a un manque de sincérité et d'authenticité bien malheureusement remplacées par le savoir-paraître et le calcul.

Écrit par : Oli | 21/10/2010

L'extérieur du cheval a une influence bénéfique sur l'intérieur de l'homme (W. Churchill)

Encore un cheval de trop qui a souffert du manque d'humanité de notre société de sur-consommation.
C'est triste à chaque fois de les voir partir vers d'autres contrées, mais là au moins ils ne souffriront plus. Et quand certains refuges peuvent leur octroyer un peu de tendresse pour la fin de leur vie terrestre, ils s'en vont dans la douceur. tu sais que je ne peux que comprendre ta douleur.
Je t'embrasse bien amicalement
Fanchon

Écrit par : Françoise | 22/10/2010

Merci Françoise pour ce commentaire

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.